L'AVENTURE OFF-ROAD
FacebookTwitterInstagram
PARTICIPER EN 2019
L'AVENTURE OFF-ROAD

Une première journée de marathon un peu difficile mais récompensée par une nuit magique

BIVOUAC NEJJACK – BIVOUAC MARATHON

Les premiers doutes

Ceux qui auraient aimé faire plus de dunes pour l’étape 3 ont été servis en ce début d’étape 4 puisque les équipages sont passés par des dunettes dans lequel la balise 1 les attendait. Après une journée un peu compliquée la veille, Linda, de la team 119 (Linda Dommee / Fabrice Dommee - GARAGE BELLE ILE) se dit « très sereine » :« aujourd’hui on veut se faire plaisir, tant pis si on fait des kilomètres ». « Je vais rouler moins fort pour préserver la voiture », affirme Arnaud.

La journée s’annonce difficile pour la team 105 (Xavier Favand / Sophie Fabri - REYNAERS). Ils sont obligés de rouler en deux roues motrices à cause d’un problème de pont avant. Sophie dédramatise et se penche sur les calculs des points de la journée. « J’ai les bons points mais jamais les bons repères », se désole Laurianne, de l’équipage 130 (Matthieu Briot / Laurianne Theron - Moplyz), en rigolant. « On trace les points à deux, on valide ensemble. On trace tout et après on fait un comparatif avec les autres », explique Carole, de la team 133 (Philippe LAMARQUE / Carole SOUCHE - ALPES BATISSEURS UBAYENS) . « Bonjour c’est nous », s’exclame Jane, de l’équipage 127 (Antoine Bottan / Jane Bottan - U.EXPRESS ST JEANNET) en arrivant en balise 1. « Je suis contente de vous voir », lance-t-elle au pointeur. « On était paumés donc j’ai dû trianguler et ça a marché », se félicite Anne-Sophie, de l’équipage 104 (Anne-Sophie BIRAMBEAUX / Chryslain LE ROUX) avant de repartir en direction de la prochaine balise.

Des stratégies pour dormir en groupe

La balise 3 fait justement l’objet de quelques déceptions. « On a décapé et perdu 1,3 kilomètre », regrette Yves, de la team 22 (Prune SALTI / Yves MARSANNE), avant d’ajouter avec ironie : « Vous l’avez pas placé au bon endroit ». « On s’est perdus entre la balise 2 et la balise 3 mais on a réussi à se repérer grâce à la triangulation », se félicite Javier, de la team 107 (Javier Rodriguez / Jérémy Raffin). Pour aller plus vite et « essayer d’avoir tous les checkpoints à temps », l’équipage 116 (Frédéric BAGOLE / Marion HEYMAN - SFIC), choisit de « privilégier les pistes plutôt que les caps ».

Il faut dire que la journée avance et qu’il faut penser à l’endroit où planter sa tente dans la nuit. Certains espèrent rallier la balise 7 avant 19h. Beaucoup d’équipages envisagent de dormir à la balise 6. Mais avant cela, il faut traverser un oued qui suscite de nombreuses interrogations. Arrivés chacun d’un côté différent, les équipages 20 (Alexandra CHAPUIS / Frédéric CHRISTIEN) et 126 (Julien JOYEUX / Arnaud NOEL - CARCOLLECTION.FR) se retrouvent au milieu de l’oued pour échanger leurs impressions sur la suite du parcours.

Une nuit marathon festive

Gros coup de chance pour l’équipage 110 (Irene Barrigon Pelaez / Luis Gaton Garcia - BFGoodrich), qui est arrivé à 18h59, à seulement une minute donc de la fermeture de la balise 6, où ils dorment avec les SSV, les teams 20 et 22, les teams 127, 131, 125, 119, 133. Des équipages qui ont prévu beaucoup de vivres, souvent des spécialités régionales qu’ils partagent avec plaisir. La team 119 (Linda Dommee / Fabrice Dommee - GARAGE BELLE ILE) a ramené des rillettes du Mans « pour faire honneur » à leur région.

Pour fêter cette nuit en autonomie dans le désert, le partenaire Lanson a offert à chaque équipage une bouteille de champagne. L’équipage 133 (Philippe LAMARQUE / Carole SOUCHE - ALPES BATISSEURS UBAYENS), la mette dans leur frigo berbère – un trou dans le sable – pour trinquer avec les autres teams. Carole et Olivier ont par ailleurs rapporté de nombreuses spécialités des Hautes-Alpes : jambons et fromage sont donc au menu du dîner. Yves fait le tour avec son cubi de Côtes-du-Rhône pour partager un « verre de l’amitié » . L’ambiance est festive ! La team 131 (Alexandrine Barbeau-Mathieu / Etienne Mathieu), peaufine de leur côté la décoration de leurs tentes : les drapeaux du Canada et les bracelets fluorescents pour donner une atmosphère festive à cette soirée magique sous les étoiles « C’est toujours une fête de dormir dans le désert », confie la Gazelle. Si Alexandra, de l’équipage 20 (Alexandra CHAPUIS / Frédéric CHRISTIEN), profite de sa soirée, elle a aussi « hâte de pouvoir observer les étoiles et la voie lactée ». La nuit s’annonce en effet magique et inoubliable…

Texte par Marine Girard | Photos par Jean-Luc Ginolin et Nicolas Jahan

ÉDITION 2019

DU 2 AU 9 NOVEMBRE

TOUT COMMENCE ICI

PARTENAIRES

2018-12-13T09:53:47+02:00